Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Le lundi 22 juin 2009

Nouvelles

Val-Éo profite du lancement du nouvel appel d’offres éolien d’Hydro-Québec pour mettre son site val-eo.com en ligne et publier deux guides à l’intention des promoteurs de projets éoliens communautaires

Publié par : Val-Éo

Saint-Bruno, le mercredi 21 mai 2009. La coopérative de développement de l’énergie éolienne Val-Éo lance un nouveau site internet afin de partager son expérience aux autres promoteurs communautaires et offrir de l’information à la population locale.  Val-Éo est née en 2005 de l’initiative de producteurs agricoles du Lac-Saint-Jean qui désiraient garder le contrôle sur le développement éolien proposé dans leur secteur.  La coopérative regroupe aujourd’hui plus de 60 fermes membres ainsi que deux municipalités.   

Sur son site web, Val-Éo propose notamment deux guides techniques disponibles gratuitement pour téléchargement.  Ils sont issus de l’expérience de Val-Éo dans son propre projet ainsi que des quatre autres projets éoliens associés à Val-Éo situés au Québec, en Ontario et au Manitoba.   Ces projets associés regroupent des agriculteurs qui ont souhaité suivre l’exemple de Val-Éo et mettre à l’essai chez-eux le modèle de gestion élaboré au Lac-Saint-Jean.  Ce transfert d’expertise s’est déroulé de 2005 à 2008 et a été rendu possible grâce à la contribution de L’Initiative pour le Développement Coopératif du Gouvernement Fédéral ainsi que par le Conseil pour le Développement de l’Agriculture du Québec.  Les guides ont été produits en étroite collaboration avec Agrinova, un centre de transfert de technologie dédié à l’agriculture.

Le premier guide proposé s’intitule « Le modèle de gestion Val-Éo » et il décrit en détail la stratégie utilisée pour la prise en main communautaire d’un projet éolien, la structure juridique élaborée ainsi que le mode de répartition des revenus.  On y apprend notamment comment Val-Éo partage les redevances entre tous les agriculteurs participants, et non seulement entre les fermes recevant les éoliennes.  On y explique également la création d’une société en commandite gérée par la coopérative afin de financer efficacement les études de potentiel éolien.

Le second document est un « guide d’implantation » qui propose une marche à suivre pour les communautés qui se montreront intéressées par le modèle Val-Éo après la lecture du premier document.  Il présente d’abord une méthode pour analyser sommairement le potentiel de son projet et voir s’il vaut vraiment la peine d’y investir temps et ressources.  Il propose ensuite une séquence d’étapes à suivre pour démarrer un projet éolien communautaire à partir du modèle Val-Éo.

Val-Éo se dit par ailleurs déçu du nouvel appel d’offres lancé par Hydro-Québec pour 250MW d’énergie éolienne.  Le président Rémy Boulianne soutient que, bien que cet appel d’offres porte le titre de communautaire, il est très semblable au dernier appel d’offres de 2000MW et peu adapté aux besoins des communautés promotrices.  M. Boulianne affirme que pour affronter le niveau de risque et la complexité du processus de soumission, les projets communautaires devront s’associer à des partenaires privés.  Selon le directeur général de Val-Éo, Patrick Côté, le nouvel appel d’offres éolien communautaire d’Hydro-Québec est un système très complexe dans lequel Hydro-Québec propose un processus de sélection nébuleux :  « Vous pouvez obtenir la plus haute note parmi les soumissionnaires et ne pas remporter de projet, alors qu’un concurrent n’ayant récolté que la moitié de vos points gagnera.  Il est donc essentiel d’être bien préparé et de bien choisir ses partenaires.  Nous espérons que nos guides permettront aux autres projets communautaires de trouver des conseils utiles en matière de stratégie, de financement, de mobilisation ou de partage des revenus… » de citer Patrick Côté.

Val-Éo soutient que les programmes d’achats de type « Feed-In Tariff » en vigueur en Ontario et en Europe sont les mieux adaptés pour permettre un développement rapide et durable des énergies renouvelables en impliquant au maximum les communautés locales.  Ces programmes d’achat garanti, contrairement aux appels d’offres, proposent un cahier de charge décrivant tous les critères de sélection et un prix fixé d’avance.  Lorsqu’un projet répond à tous les critères, le distributeur d’électricité doit lui acheter l’énergie au prix fixé.  Un tel programme d’achat d’énergie permet aux communautés de réduire le risque de développement de projet car elles sont en mesure de mieux évaluer les chances de réussite dès le départ.  Dans un système d’appel d’offres tel que celui proposé par Hydro-Québec, plusieurs communautés investiront des centaines de milliers de dollars pour finalement perdre par un dixième de cents sur le prix d’énergie proposé.  Des conditions d’acceptation claires, comportant un prix fixe, réduisent le gaspillage des ressources humaines et financières dont les communautés disposent et permettent une meilleure utilisation des précieuses ressources locales.

-30-

Source :

Patrick Côté, directeur général de Val-Éo
418-343-3756
patrick.cote@hec.ca
270 rue du Parc
Saint-Bruno (Qc)
G0W-2L0

Boîte à outils

En savoir plus