Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Le vendredi 22 février 2013

Nouvelles

La Coopérative forestière mise sur la diversification

Publié par : Coopérative forestière de Ferland-et-Boilleau

La Coopérative forestière de Ferland-et-Boilleau a mis en place au cours des derniers mois plusieurs projets spéciaux diversifiant son champ d'activité économique. De la cueillette du thé du labrador pour l'industrie cosmétique à la production de bois raméaux fragmentés (BRF) pour l'aménagement paysager, la Coopérative a su optimiser l'exploitation de la ressource forestière.

Pour le superviseur des projets spéciaux François Francheboud, ces projets revêtent une grande importance. « Ce sont des projets à haut potentiel de développement et qui sont créateurs d'emplois ».

Certains projets sont en processus de démarrage alors que d'autres sont bien enclenchés. C'est le cas de la cueillette du thé du Labrador pour les docteurs Jean Legault et André Pichette de l'Université du Québec à Chicoutimi qui travaillent en partenariat avec Lise Watier pour la production d'une crème anti-âge en cosmétique.

« La récolte n'est pas nécessairement très importante en volume, mais ça nous offre beaucoup de visibilité, ce qui est très intéressant pour la Coopérative. Il y a aussi d'autres plantes toutes aussi intéressantes qui sont à l'état de recherche actuellement ».

M. Francheboud mentionne aussi que notre région est très propice à la culture indigène de cette plante et que sa cueillette se déroule en tenant compte du renouvellement de l'espèce.

Parc de la digue

La Coopérative forestière travaille au développement du Parc de la digue. Elle a nettoyé le sentier pédestre de 2,8 km et a effectué une plantation de 200 amélanchiers, un arbre fruitier très recherché en gastronomie.

« C'est un endroit endommagé par le déluge de 1996 et laissé sur le roc. Les aménagements ont permis de restaurer le secteur et d'y aménager un site que les gens peuvent fréquenter. On aimerait poursuivre le sentier pour atteindre 4 km et traverser une pinède. Le sentier est déjà tracé. Nous sommes toujours en discussions avec le gouvernement pour le financement », affirme le superviseur.

Utilisation de BFR

Un autre projet qui semble aussi prometteur est l'utilisation de bois raméaux fragmentés (BFR) en remplacement de paillis pour la protection de plants ou l'aménagement paysager.

« Nous avons utilisé du BFR pour la plantation des amélanchiers et ça très bien fonctionné. C'était pour nous une sorte de projet pilote qui a été très concluant ».

Une autre diversification de la Coopérative est la production de 3 000 tonnes de biomasse forestière servant à alimenter la bouilloire de la Fromagerie Boivin.

La prochaine étape pour l'entreprise demeure la mise en place d'une transformation de la matière sur le territoire de Ferland-et-Boilleau. « L'objectif demeure la création d'emplois et la diversification de l'entreprise », de conclure monsieur Francheboud.

Source : CourrierduSaguenay

Boîte à outils

En savoir plus