Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Le vendredi 27 février 2015

Nouvelles

Le Conseil Québécois du loisir félicite Monsieur François Blais - Néanmoins, l'inquiétude demeure dans les réseaux de bénévoles du loisir

Publié par : Conseil québécois du loisir

Montréal, le 27 février 2015 - Le Conseil québécois du loisir (CQL) félicite monsieur François Blais pour sa nomination à titre de ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science et ministre responsable du loisir et du sport. « L'expérience en éducation, la formation en matière sociale et les engagements antérieurs en milieu communautaire de Monsieur Blais suggèrent une sensibilité et une compréhension intéressante du rôle essentielle du réseau associatif et des bénévoles du loisir en matière d'éducation et de livraison d'un service social importante », a déclaré le président du CQL, monsieur Michel Beauregard.

Monsieur Beauregard a demandé à rencontrer rapidement le Ministre Blais afin de pouvoir faire le point sur les enjeux prioritaires du loisir, responsabilité dont il est désormais le titulaire, touchant notamment la future et attendue politique du loisir dont l'élaboration avait été amorcée par le gouvernement précédent et poursuivie par son prédécesseur, monsieur Yves Bolduc.

Parmi les autres dossiers prioritaires que le Conseil québécois du loisir souhaite aborder avec le ministre, il y a l'adoption du prochain budget et les crédits qui seront alloués au soutien des organismes. « Comment pourrions-nous « absorber » dans nos programmes actuels, soumis au « régime minceur » depuis 25 ans, des compressions supplémentaires alors que le soutien financier gouvernemental de nos fédérations et de leurs réseaux, acteur de l'économie sociale et de l'action communautaire, est déjà sans commune mesure avec leur performance. Les travailleurs et bénévoles, dévoués et passionnés, engagés dans le mieux-être des communautés et des personnes, constituent un capital social indispensable en ces heures de recherche de moyens de maintenir des services de qualité, sécuritaire et répondant aux besoins », de rappeler Michel Beauregard.

Rappelons qu'une étude récente (2014) de l'Observatoire québécois du loisir révélait que la valeur de l'investissement des 590 000 bénévoles du loisir est de 106 millions d'heures, soit l'équivalent de 57 000 postes à temps plein ou 1,9 milliard de dollars au salaire moyen. Par ailleurs, les études économiques ont démontré que pour chaque dollar investi par l'État dans le réseau, le milieu génère entre 4 et 10 $, sans tenir compte des retombées indirectes au plan de l'éducation, de la santé, de la prévention, de l'activité physique, de la socialisation et autres éléments de la qualité de vie de la population et des communautés.

Le Conseil québécois du loisir, chapitre de l'Organisation mondiale du loisir, contribue par le loisir au développement social, culturel et économique du Québec. Il représente les organismes nationaux de loisir, regroupe et appuie la concertation des intervenants du loisir. Il défend le droit au temps libre et aux loisirs pour tous et en favorise l'accessibilité en plus d'agir à titre de maître d'ouvre de projets nationaux.

-30-

Source : Conseil québécois du loisir
Information : Joëlle Boulet, conseillère en communication
jboulet@loisirquebec.com ou 514 252-3132 poste 3624

Boîte à outils

En savoir plus