Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le mardi 6 avril 2010

Lancement de la saison 2010 du réseau des fermiers de famille d’Équiterre

Montréal, le 6 avril 2010 – Pour une 14ième année, le réseau des fermiers de famille coordonné par Équiterre offrira des paniers de légumes frais, sains et locaux à plus de 30 000 citoyens québécois qui pourront récupérer leur panier dans l’un des 354 points de chute partout au Québec, dont plusieurs situés en entreprises. Nouveauté cette année : les partenaires des fermiers de famille pourront profiter des recettes exclusives de plusieurs personnalités du milieu culinaire.

Les citoyens-mangeurs qui adhèrent à un partenariat de récolte avec l’un des fermiers du réseau pourront profiter tout au long de la saison des trucs et recettes de l’animateur, comédien-cuistot et curieux touche-à tout, Christian Bégin. Des chefs de partout au Québec partageront aussi leur savoir-faire afin d’aider les citoyens à cuisiner selon les saisons, tels que Jean Soulard, du restaurant du Château Frontenac à Québec, Anne Desjardins du restaurant L’Eau à la bouche dans les Laurentides, Michel Daigle du restaurant Le Bergerac au Saguenay, ainsi que Patrick Jérôme du Baluchon en Mauricie.

« Nous voulons donner encore plus d’outils aux consommateurs pour démontrer qu’acheter local, s’alimenter sainement, tout en protégeant l’environnement, c’est accessible, en plus d’être savoureux », explique Isabelle St-Germain, coordonnatrice générale adjointe. « À l’heure actuelle, les grandes surfaces offrent moins de 30% de produits locaux sur leurs tablettes, le réseau des fermiers de famille est donc une alternative intéressante et pratique pour encourager les agriculteurs d’ici. Cela devient encore plus pertinent dans un contexte où 5 à 6 fermes au Québec disparaissent à chaque jour », ajoute-t-elle.

Pour Christian Bégin, partenaire d’un fermier du réseau depuis trois ans, « l'idée est toute simple: il s’agit de reprendre contact avec ceux et celles qui nous nourrissent, ceux et celles qui ont fait le choix difficile et nécessaire de nous nourrir. L'idée c'est d'aller à leur rencontre et de mettre une face sur une carotte, une tomate ou une rabiole. C'est aussi de prendre conscience que la terre qui nous nourrit est cultivée par des gens, des hommes, des femmes, qui, alors que tout semble organisé pour les décourager, persistent et signent », explique-t-il.

Les fermiers de famille du réseau coordonné par Équiterre accordent un souci particulier au maintien de la diversité en accordant une place particulière dans leurs cultures aux aliments oubliés de chez nous. Cela permet donc aux partenaires de découvrir des légumes moins connus comme le daïkon, les tomatillos, la bette à carde ou la rabiole, par exemple. Une source de créativité supplémentaire pour développer de nouvelles recettes mais aussi une source nutritionnelle supplémentaire puisque les aliments sont cueillis à maturité et livrés la journée même, ce qui limite la perte de nutriments.

Plusieurs grandes organisations ont décidé d’offrir à leurs employés un point de chute sur leur lieu de travail dont Pages Jaunes, Rona, le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ),  Standard Life à Montréal, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Gaz Métro, Ubisoft et Demix. « Nous privilégions de plus en plus cette formule car elle offre un bassin de consommateurs intéressant pour un producteur et facilite aussi la vie aux consommateurs, qui n’ont pas à se déplacer pour avoir accès à des aliments sains, frais et locaux », explique Isabelle St-Germain. « En fait, le problème que nous vivons présentement, c’est que la demande surpasse l’offre ! Il manque de fermes pour répondre à la demande des entreprises et des citoyens », ajoute-t-elle.

Les citoyens pourront ainsi s’engager à l’avance auprès de la centaine de fermes du réseau, situées dans 13 régions du Québec, en achetant au printemps leur « part » de récolte qui leur sera livrée à l’été et à l’automne. Ainsi, le citoyen et la ferme partagent ensemble les risques et les bénéfices liés à la météo de la saison à venir. Différents formats de paniers sont disponibles fournissant chaque semaine aux partenaires entre 6 et 12 variétés de légumes pour une période allant de 16 à 22 semaines. Des viandes d’élevage biologique et autres produits sont aussi disponibles sur demande auprès de certaines fermes du réseau.

Il est possible pour tous les citoyens intéressés de devenir partenaire d’un fermier de famille jusqu’à la mi-juin, au début de la saison des récoltes, en communiquant directement avec un fermier membre du réseau.

Pour connaître les points de chute les plus près de chez soi ou de son lieu de travail et pour connaître les coordonnées des fermiers de famille : www.equiterre.org ou 1 877 272-6656, poste 294.

 - 30 -

Des photos de fermiers, de paniers de légumes ou de points de chute sont disponibles sur demande.

Source :

Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
514-522-2000 poste 303
etfugere@equiterre.org

Mise à jour - Le vendredi 23 juillet 2010

Boîte à outils

En savoir plus