Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le mercredi 9 juin 2010

Un groupe d’entreprises d’économie sociale prépare un recours contre le MSSS !

Ce matin, 9 juin 2010, le Sous- Ministre Adjoint de la Santé et des Services sociaux, Monsieur Sylvain Gagnon, a reçu une mise en demeure, signifiée par huit entreprises de services en aide domestique de Montréal et de la Rive Sud. Leur demande au gouvernement est claire : respecter son engagement financier pour l’exercice du 1er avril 2009 à 31 mars 2010, tel que spécifié par décret ministériel le 16 septembre 2009.

Les EÉSAD, entreprises d’économie sociale en aide domestique, ont été créées en 1996, dans la foulée du Sommet sur l’économie et l’emploi, pour répondre au besoin d’aide domestique à domicile des personnes âgées et des personnes ayant des limitations fonctionnelles, permettant ainsi de retarder leur placement en centre d’hébergement public. La mise en place des EÉSAD favorise du même coup la création d’emplois et vient contrer le travail d’aide domestique au noir.

Dès 1998, les 101 EÉSAD que l’on compte aujourd’hui au Québec, sont déjà en opération. Les EÉSAD sont définies comme étant des organismes à but non lucratif et emploient au Québec quelque 6000 personnes et offrent à près de 80 000 individus, dont 80% ont 65 ans et plus, plus de 5,5 millions d’heures d’aide à domicile. Précisons, qu’une seule personne en centre d’hébergement CHSLD, coûte à l’état environ 55 000 $ par année.

Depuis 2007, plusieurs EÉSAD accusent toutefois des difficultés financières importantes. Pour pallier à cette situation, le MSSS décide de mettre en place d’autres mécanismes de financement et offre des incitatifs à ces entreprises pour qu’elles développent de nouvelles clientèles d’usagers dans leurs territoires respectifs, favorisant ainsi le maillage avec la clientèle du réseau de la santé. Cet incitatif est intégré au Volet C de l’accord de financement accordé aux EÉSAD en avril 2007, accord qui est l’objet du décret de 2009. Plusieurs EÉSAD exploitent cette opportunité et augmentent leurs services.

Le 29 mars dernier, deux jours avant la fin de l’année fiscale, la Direction générale des services sociaux informait, par courriel, les EÉSAD du Québec de sa non-reconduction du Volet C à partir du 1er avril 2010. Or, l’ensemble des EÉSAD ont constaté que leur versement du Volet C avait été retiré rétroactivement par le MSSS lors du premier versement de l’aide compensatoire qui concerne l’année fiscale se terminant le 31 mars 2010.

Les huit EÉSAD composées de Répit-ressources de l’est de Montréal, Les Services d’aide Remue Ménage, Coopérative Aux P’tits Soins, Coup de balai, Plumeau Chiffon et Compagnie, SAD, services d'Aide domestique de Saint-Hubert, La Maisonnette du Sud-Ouest et Services West-Nette, ont à coeur de poursuivre pleinement leur mission. En réponse à l’annonce du 29 mars faite par le MSSS, et considérée par les requérantes comme cavalière, les 8 entreprises se positionnent et agissent.

Les EÉSAD, n’ont d’autre choix que de se préparer aux coupures d’aide financière annoncées par le gouvernement, qui vont nécessairement affecter l’accessibilité des services aux personnes les plus démunies et compromettre la capacité des entreprises à offrir des conditions de travail décentes aux travailleuses à domicile. Ces deux enjeux étant la base même de leur mission. Par contre, elles refusent catégoriquement le non-respect du MSSS à honorer son engagement
financier qui était effectif jusqu’au 31 mars 2010.

-30-

Relations avec les médias : Élisabeth Désy, POC Communications (514) 270-7651

Mise à jour - Le vendredi 23 juillet 2010

Boîte à outils

En savoir plus