Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le vendredi 13 avril 2012

Les coupures d'Agriculture Canada entrent en contradiction avec l'engagement du gouvernement fédéral pour l'emploi et l'innovation

L'élimination d'un partenariat public-privé efficace affaiblira la capacité des coopératives à créer des leviers financiers aux niveaux provincial et communautaire

OTTAWA, le 13 avril 2012 - Les représentants du mouvement coopératif du Canada ont été informés qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada s'apprête à faire des coupures qui entrent en contradiction avec l'engagement du gouvernement fédéral à créer des emplois, à promouvoir les partenariats public-privé et à stimuler l'innovation. Une confirmation de ce désinvestissement remettrait aussi en question le support du gouvernement envers l'Année internationale des coopératives à laquelle le Canada a publiquement accordé son appui devant les Nations Unies en 2009.

Les deux associations coopératives nationales ont appris que l'Initiative de développement coopératif (IDC), un programme qui a supporté financièrement la création et l'expansion de milliers de coopératives depuis 2003, cessera d'exister et que le Secrétariat aux affaires rurales et coopératives, la composante gouvernementale qui administre les programmes liés aux coopératives, sera largement réduit.

Ces coupures surviennent au moment où les mouvements coopératifs canadien et mondial célèbrent l'Année internationale des coopératives. Le Canada avait d'ailleurs appuyé en 2009 cette proclamation de l'assemblée générale des Nations Unies qui vise à reconnaître la contribution mondiale des coopératives au développement économique et social et qui invite les États à mettre en place un environnement propice au développement des coopératives.

« Les coupures à l'IDC et au Secrétariat aux affaires rurales et coopératives envoie un signal très inquiétant quant à l'implication du fédéral envers les coopératives du Canada. » a déclaré Brigitte Gagné, directrice générale du Conseil canadien de la coopération et de la mutualité (CCCM), l'une des deux organisations nationales qui administre le programme IDC au nom du gouvernement. « Nous traduisons ce geste comme un manque de reconnaissance de l'apport des coopératives dans la création d'emplois et dans la croissance économique de ce pays. Nous ne comprenons pas, à la lumière du succès de ce programme, cette décision. Nous attendons maintenant un geste concret de la part du fédéral pour renouveler son appui au mouvement coopératif. »

« Si le gouvernement s'est réellement  engagé à créer des emplois et à stimuler l'innovation, nous ne pouvons comprendre  pourquoi il couperait un programme modeste- un peu plus de 4 millions par année- et qui a fait la différence dans des centaines de communautés à travers le pays» a dit Denyse Guy, directrice générale de la Canadian Co-operative Association (CCA), qui co-administre le programme avec le CCCM. « Ce programme était un partenariat entre le secteur public et privé, il a créé des emplois, stimulé l'innovation  et a donné l'opportunité aux coopératives pour créer un effet levier afin d'obtenir des fonds additionnels aux niveaux provincial et communautaire ».

Initiative en développement coopératif

Le programme Initiative de développement coopératif est l'unique programme du gouvernement fédéral dédié aux coopératives. Ce programme, qui a pour objectif de stimuler l'expansion et la création d'entreprises coopératives, a permis de soutenir plus de 300 nouvelles entreprises coopératives depuis sa création en 2003. Depuis les trois dernières années, l'IDC a aussi permis d'offrir une aide professionnelle à plus de 1 600  groupes de promoteurs et à 700 autres coopératives existantes afin de les soutenir dans leur développement. Sans ce programme d'aide au démarrage, nous pouvons croire que de nombreux projets de nouvelles entreprises coopératives seront mis en péril. Dans plusieurs provinces, l'IDC représente le seul financement dédié au démarrage de coopératives.

Secrétariat aux affaires rurales et coopératives

À titre d'interlocuteur du gouvernement fédéral, le Secrétariat aux affaires rurales et coopératives constitue un lien essentiel entre le gouvernement et le secteur coopératif. La diminution des effectifs affectera durement le dialogue entre les besoins des 9 000 coopératives du Canada et le gouvernement canadien. L'annonce de la réduction du budget du Secrétariat aura également des impacts directs sur la promotion de la formule coopérative et la modulation des programmes gouvernementaux pour les coopératives.

Les coopératives au Canada

Les 9 000 coopératives du Canada sont composées de plus de 18 millions de membres et de 155 000 employés et génèrent un chiffre d'affaires annuel de 50 milliards avec 370 milliards d'actifs. Les coopératives canadiennes sont représentées par deux associations nationales, soit le Conseil canadien de la coopération et de la mutualité pour le réseau coopératif francophone, et la Canadian Co-operative Association.

Renseignements :

Michaël Béland
Directeur des communications et des programmes
Conseil canadien de la coopération et de la mutualité
Tél.: 613-789-5492 p.24
Cell.: 613-265-7579     
michael@cccm.coop

Visitez notre site Internet : www.cccm.coop


Mise à jour - Le vendredi 13 avril 2012

Boîte à outils

En savoir plus