Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le jeudi 21 juin 2012

Les garderies commerciales déjà largement profitables obtiennent un nouveau cadeau libéral

Montréal, 20 juin 2012 - Après la publication par le Vérificateur général du Québec à l’automne 2011 d’un rapport inquiétant établissant un lien entre l’attribution de permis de services de garde commerciaux à des donateurs du parti libéral, voilà que le gouvernement, en fin de mandat, en remet en étant sur le point d’annoncer une généreuse subvention additionnelle aux entreprises commerciales de services de garde déjà largement rentables.

L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) dénonce sans réserve cette décision qui sera prochainement annoncée dans le cadre des règles budgétaires décidées par la ministre Michelle Courchesne, présidente du Conseil du trésor et ex-ministre de la Famille et des Aînés qui était directement blâmée par le rapport du Vérificateur général du Québec cet automne dans ce que les médias ont appelé le « scandale des garderies libérales ».

Il est à noter que sur le territoire de Laval, où se trouve le comté de madame Courchesne, il y a deux fois plus de places en garderies commerciales qu’en centres de la petite enfance et que les places en garderies commerciales sur le territoire de Laval représentent plus de 10 % de toutes les places en garderies commerciales du Québec.

Cette décision libérale a toutes les raisons de nourrir le cynisme de la population qui constate encore une fois les motivations politiques des libéraux dans leur attribution de subventions et leur gestion des fonds publics.

Pendant que les familles du Québec s’enlisent dans des listes d’attente et espèrent obtenir une place en centres de la petite enfance qui sont sans but lucratif et gérés par les parents, le gouvernement libéral continue de favoriser les entreprises commerciales qui ne réinvestissent pas dans leurs garderies les généreux profits qui découlent de leur activité commerciale déjà totalement financée par les deniers publics.

À l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), nous croyons qu’il faut dénoncer haut et fort les décisions libérales qui limitent le financement des centres de la petite enfance où la grande majorité des parents souhaitent envoyer leurs enfants. Avec une croissance de plus de 1500 % des garderies commerciales depuis leur arrivée au pouvoir, il est clair que le gouvernement libéral favorise les services de garde commerciaux au détriment d’un modèle sans but lucratif où la totalité des investissements publics est investie dans les services directs aux enfants qui les fréquentent.

Notre réseau des centres de la petite enfance est cité comme exemple à travers le monde. Même si les familles du Québec réclament une place en CPE, le gouvernement libéral continue d’offrir aux garderies commerciales un financement qui viendra grossir leurs profits. Nul doute que cette décision libérale intervient pour des considérations politiques. Il n’y a pas de place pour les considérations politiques quand vient le temps de défendre un réseau qui fait la fierté du Québec et qui se consacre entièrement aux besoins de la petite enfance du Québec.

-30-

L'Association québécoise des centres de la petite enfance est un réseau d'entreprises d'économie sociale qui représente près de 800 centres de la petite enfance et bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial, offrant des services de garde éducatifs partout au Québec.

L'AQCPE est reconnue auprès de ses nombreux partenaires comme un acteur de premier plan dans le secteur des services de garde et qui assume un leadership exemplaire dans la défense des intérêts des enfants et des familles du Québec.

Source : Association québécoise des CPE (AQCPE)

Renseignements :

Viriya Thach
Directrice des communications
Tél. : 514-326-8008, poste 204
Portable : 514-770-8155
viriya.thach@aqcpe.com
www.aqcpe.com
www.twitter.com/aqcpe
www.facebook.com/aqcpe

Mise à jour - Le jeudi 21 juin 2012

Boîte à outils

En savoir plus