Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le mardi 30 avril 2013

Les EÉSAD se positionnent favorablement au projet d'assurance autonomie du ministre Réjean Hébert

Lévis, 29 avril 2013 – Suite aux récentes annonces du ministre de la Santé et des Services sociaux, Dr Réjean Hébert, relativement à l’avancement du projet d’assurance autonomie, les entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souhaitent clairement se positionner en faveur de l’assurance autonomie qui permettra aux personnes en perte d’autonomie de rester plus longtemps dans le confort de leur demeure et à moindre coût pour l’économie du Québec. En effet, les EÉSAD sont heureuses d’être partie prenante dans cette démarche de bonification de la gamme de services à domicile. À ce jour, le ministre a ouvertement indiqué que les EÉSAD seraient des partenaires privilégiés dans le développement de ces services. En raison de leur expérience de plus de 17 ans avec une clientèle en perte d’autonomie et la qualité reconnue de leurs services, les EÉSAD sont prêtes à entamer ce tournant majeur dans le redéploiement de leur offre de services d’ici 2014.

Dans ce contexte, c’est avec détermination que les EÉSAD des trois regroupements provinciaux, soit la Coalition des entreprises d’économie sociale en aide domestique, l’Aile rurale des entreprises d’économie sociale et aide à domicile et la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec (FCSDSQ), ont entamé dernièrement des travaux en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux pour permettre l’ouverture de leur panier de services aux services à la personne dans le cadre de la future assurance autonomie. À noter que les EÉSAD sont tout à fait conscientes des défis que ce redéploiement d’offre de services impose, et qu’elles souhaitent le faire en harmonie et en complémentarité avec les autres instances oeuvrant également pour les services à domicile. Évidemment, certaines conditions de réussite doivent être respectées pour que les entreprises et leurs employés en ressortent tout aussi gagnants que leurs usagers.

Rappelons que les EÉSAD regroupent plus de 101 entreprises coopératives et OBNL (organisme à but non lucratif) de services à domicile qui offrent des services pour les activités à la vie domestique (AVD) et de la vie quotidienne (AVQ) à plus de 83 000 citoyens à travers le Québec, dont la majorité sont en perte d’autonomie. Ces services sont rendus possibles par l’entremise de plus de 6 700 préposés d’aide à domicile. Le réseau livre annuellement plus de six millions d’heures de services. Ces services offerts par les EÉSAD comprennent notamment l’entretien ménager, la préparation de repas, la lessive, certains travaux saisonniers, l’approvisionnement (et autres courses), l’aide au bain, le lever et le coucher, l’habillage et l’aide à l’alimentation. Fait intéressant, les EÉSAD sont majoritairement administrées par des usagers ou leurs représentants, ce qui constitue en soi une force indéniable du réseau. De plus, dans un souci de développement optimal de leur offre de services, l’ensemble des EÉSAD se concerte à différents moments de l’année pour échanger et travailler sur les dossiers en cours.

C’est d’ailleurs plus de 70 gestionnaires d’EÉSAD qui se prépare pour une journée de travail provinciale ce mercredi 1er mai 2013 à Québec. Cette journée de concertation et d’échange a pour objectif de définir les orientations à venir afin de guider les entreprises dans leurs activités. Ceci s’inscrit dans une démarche considérant l’évolution constante des besoins dans le domaine des services à domicile, compte tenu du vieillissement exponentiel de la population québécoise. Soulignons que pour l’occasion, sera présenté le rapport sur l’Évaluation de la contribution économique des EÉSAD qui jusqu’à présent démontre qu’effectivement il y a plusieurs avantages économiques et sociaux qui sont reliés à la présence de ces entreprises d’économie sociale québécoise. Il y est notamment mentionné que le maintien prolongé à domicile, qui génère des économies pour les clients des EÉSAD ainsi que pour l’État, totalise 258,8 millions de dollars par année. Que ce soit en raison de l’équité de desserte des services ou encore de leur accessibilité car exploité à des fins non lucrative, les EÉSAD ont su se démarquer au cours des dernières années par leur valeur morale et éthique irréprochable et toujours en faveur de l’usager et de son entourage.

Quelques informations sur les EÉSAD

  • 101 EÉSAD au Québec offrant des services d’aide à domicile, entretien ménager et aide à la personne;
  • 1996, année de création des premières EÉSAD, suite au Sommet socioéconomique de la même année;
  • 6 700 employés pour l’ensemble des EÉSAD;
  • 5,6 M d’heures de services déployées annuellement;
  • 84 000 bénéficiaires, dont 70 % ont 65 ans et plus

PEFSAD, modalités du programme dispensées par la Régie de l’assurance maladie du Québec

Source :

Gabrielle Bourgault-Brunelle
Conseillère à la recherche et au développement
418-837-8882 # 230
Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec

Pour information :

J. Benoit Caron
La Fédération des coopératives de services à domiciles et de santé du Québec
418 717-8882

Marie-Claude Gasse
La Coalition des entreprises d’économie sociale en aide domestique
418 750-0085

Hélène St-Laurent
L’Aile rurale des entreprises d’économie sociale et aide à domicile du Québec
418 763-7163

Mise à jour - Le mardi 30 avril 2013

Boîte à outils

En savoir plus