Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le lundi 15 juin 2009

Complexe Turcot - Une solution alternative qui fait consensus

Montréal, le 15 juin 2009 - Devant le manque de vision du ministère des Transports du Québec (MTQ) pour le réaménagement du complexe Turcot et son refus d'examiner des scénarios autres que la reconstruction intégrale de l'échangeur, cinquante organisations(1), appuyées par des experts en urbanisme, en transport et en santé, prennent les devants et proposent une solution qui tient compte des besoins et des principales préoccupations formulés jusqu'ici par la communauté montréalaise.

Fruit d'un travail de concertation qui s'est échelonné sur plusieurs mois et qui a impliqué des acteurs de tous les milieux, la solution alternative dévoilée aujourd'hui contribuerait à revitaliser et à mettre en valeur un important quartier de Montréal, permettrait d'augmenter significativement l'offre de transport collectif et engendrerait une diminution importante de la circulation automobile au centre-ville.

Améliorer la mobilité des personnes et des marchandises sans augmenter la circulation automobile

Contrairement au MTQ dont le projet vise minimalement à faire circuler plus de 25 000 voitures supplémentaires d'ici 2016 à destination du centre-ville, les organisations proposent plusieurs mesures telles que la mise en service du réseau de tramway et de son prolongement vers Lachine, celle d'une voie réservée aux transports collectifs, au covoiturage et au taxi, l'augmentation de l'offre de services de trains de banlieue, la navette ferroviaire entre l'aéroport et le centre-ville, la réduction de la capacité routière de l'autoroute Ville-Marie et de l'autoroute 20 à l'ouest de l'échangeur Turcot, etc., qui permettront à plus de 35 000 personnes de se rendre au centre-ville autrement qu'en auto-solo. Ce sont 28 000 véhicules qui pourraient ainsi être retirés de la circulation tout en améliorant la mobilité des résidents de l'ouest de l'île. Une perspective en soit beaucoup plus encourageante que celle envisagée par le MTQ, qui prévoit dans son scénario un transfert modal de la voiture aux transports collectifs de 5000 personnes tout au plus.

Ces mesures auront pour effet d'améliorer la qualité de l'air, de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de façon significative en plus d'avoir des répercussions positives sur la santé des citoyens.

Revitalisation urbaine et économique des quartiers traversés

La solution alternative présente également de grands avantages tant sur le plan de l'aménagement urbain que d'un point de vue économique. Le développement des terrains de l'ancienne cour de triage Turcot combiné à la transformation de l'autoroute 20 en boulevard urbain, permettrait de revitaliser et de développer un important secteur du sud-ouest. On y favoriserait la création d'un nouveau quartier, ce qui stimulerait l'économie locale tout en contribuant à attirer de nouvelles familles sur le territoire montréalais.

Par ailleurs, les organisations déplorent le fait que le MTQ ne profite pas de ce grand projet pour améliorer la qualité de vie des citoyens des quartiers traversés, qui ont grandement souffert de la construction de l'échangeur dans les années 60. Le maintien de l'autoroute 15 en hauteur dans Côte Saint-Paul et l'aménagement d'une zone tampon au sud de l'autoroute Ville-Marie sont en ce sens des éléments essentiels pour favoriser une meilleure intégration du projet à son milieu.

De plus, contrairement à la proposition du MTQ qui prévoit le déplacement de l'autoroute 20 vers le nord au pied de la Falaise St-Jacques, les organisations proposent plutôt de conserver les infrastructures dans le sud de la cour Turcot assurant ainsi la pleine mise en valeur de l'éco-territoire de la Falaise, qui deviendrait l'un des parcs les plus importants de Montréal avec une superficie d'environ 27 hectares.

Enfin, les organisations considèrent que la réfection du Complexe Turcot constitue une opportunité extraordinaire pour créer un projet novateur, en harmonie avec son milieu, qui répond aux besoins actuels et futurs des Montréalais.

Le scénario alternatif détaillé et un schéma sont disponibles sur : www.cremtl.qc.ca

(1) EXPERTS : Florence Junca-Adenot , Professeure associée au Département d'études urbaines et touristiques, Université du Québec à Montréal, Pierre Gauthier, Professeur adjoint, département de géographie, urbanisme et environnement, Université Concordia,Laurent Lepage, Professeur à l'Institut des sciences de l'environnement, UQAM, David Hanna, professeur, département d'études urbaines et touristiques, ESG-UQAM, Pieter Sijpkes, professeur d'architecture, Université McGill

ORGANISATIONS : RESO, CRE-Montréal, Coalition montréalaise des tables de quartier, Centre d'écologie urbaine de Montréal, Vélo Québec, Nature Québec, Héritage Laurentien, Equiterre, Vivre en Ville, Green Coalition-Coalition Verte, Mobiligo, AQLPA, Table de Travail Turcot, C.R.A.C, Fondation David Suzuki, EQ Pointe-Saint-Charles, Coalition pour Humaniser Notre-Dame, Greenpeace, Comité Enviro-Pointe, Comité Saint-Urbain, EQ Saint-Laurent, Centre de recherche et d'action pour le bien-être environnemental, ENJEU, Forum de l'ISE de l'UQAM, GRIP, EQ Louis-Riel, EQ Saint-Jacques, Association sportive et communautaire Centre-Sud, EQ Cartierville, EQ Saint-Sulpice, EQ St-Michel, EQ Maisonneuve-Longue-Pointe, Prévention Sud-Ouest, Coalition QuébecKyoto, Mouvement au courant, AHM, Comité de vigilance environnementale, Vrac Environnement, POPIR-Comité Logement, Groupe de recherche appliquée en macroécologie, Mobilisation Turcot, Corporation Solidarité Saint-Henri, Mercier-Ouest quartier en santé, FRAPRU, Les Amis de Meadowbrook

Renseignements: Leila Copti, Conseil régional de l'environnement de Montréal, (514) 842-2890, poste 226, Cell. (514) 661-6134

Mise à jour - Le vendredi 10 juillet 2009

Boîte à outils

En savoir plus