Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Article

Le vendredi 16 octobre 2015

À Budapest, des produits bio et locaux livrés à vélo

En plein cœur de la capitale hongroise, le projet «Cargonomia» propose une livraison à vélo cargo d'un large éventail de produits bios et de culture locale.

«Cargonomia» est un centre logistique de distribution de nourriture locale et bio, basé à Budapest. Le fonctionnement de cette distribution solidaire repose sur trois acteurs principaux : la ferme en biodynamie de Zsambok (qui propose des paniers AMAP, Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), la coopérative sociale Cyclonomia (un atelier de vélos fabriqués de façon artisanale, avec des solutions low-tech) et Kantaa (une entreprise de coursiers).

Les ventes entre les producteurs et les consommateurs se font en toute transparence, ce qui permet un commerce équitable, de proximité et totalement autonome.

À la faveur de la récession

C'est vraisemblablement le contexte socio-économique de la Hongrie qui donne au projet «Cargonomia» son impulsion. Selon Vincent Liegey, co-fondateur et coordinateur du concept, co-auteur d'un « Projet de Décroissance » (éditions Utopia, 2013), «la Hongrie a rencontré après 2008 une forte récession, des plans d’austérité terribles et, la montée du chômage et de la misère. L’enjeu du projet "Cargonomia" est de montrer que des alternatives sont possibles sans pétrole saoudien, sans énergie nucléaire française ni russe. C’est un projet de relocalisation ouverte.»

Bien sûr, des initiatives du même type tendent à se multiplier ailleurs en Europe. Mais elles peinent parfois à être aussi ambitieuses que «Cargonomia», qui réunit différents acteurs du secteur de l'économie sociale (la ferme en biodynamie de Zsambok, la coopérative sociale Cyclonomia - un atelier vélo participatif qui fabrique de manière artisanale ses propres solution low-tech pour le transport de marchandise et Kantaa, une entreprise de coursier) et ne se contente pas de couvrir un quartier ou deux mais la ville toute entière.

Pour faire la même chose en France, «il aurait fallu par exemple plus de ressources financières et aussi beaucoup plus de bureaucratie. La culture de survie et la créativité qui va avec en Hongrie a offert d'autres souplesses et facilités au projet. Mais la situation économique rend sa pérennité fragile. Enfin Budapest est riche en alternatives et offre énormément d'espace pour les laisser s'épanouir », estime Vincent Liegey.

«Cargonomia» s'inscrit dans une démarche socio-économico-environnementale 100% responsable puisque ce projet a vu le jour grâce à un financement participatif au printemps dernier.

Source : www.leparisien.fr

Mise à jour - Le vendredi 16 octobre 2015

Boîte à outils

En savoir plus