Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Chaudière - Appalaches

Article

Le lundi 4 juin 2007

Portrait de la région Chaudière-Appalaches

(Archives)


Référence : Conférence régionale des élus de Chaudière-Appalaches


D’une superficie de 15 261 km2, la région de la Chaudière-Appalaches est bornée au nord-est par la région du Bas-Saint-Laurent, au nord-ouest par le fleuve Saint-Laurent et la région de la Capitale-Nationale, au sud-ouest par les régions du Centre-du-Québec et de l’Estrie et au sud-est par la frontière internationale avec les États-Unis d’Amérique.

La région de la Chaudière-Appalaches compte une population de 402 042 personnes (2007), réparties en 136 municipalités et regroupées en neuf municipalités régionales de comté (MRC) et un pôle urbain, Lévis.

Parmi les cinq principales municipalités de la région figurent :

  • Lévis (132 851 habitants) 
  • Saint-Georges (30 268 habitants)
  • Thetford Mines (26 190 habitants)
  • Sainte-Marie (11 833 habitants)
  • Montmagny (11 569 habitants)

Profil économique :

La région de Chaudière-Appalaches a une économie diversifiée et bénéficie d'une forte culture entrepreneuriale. Elle se démarque, entre autres, par un taux de chômage historiquement bas et une industrie manufacturière qui se distingue par son innovation.

Dans le domaine de l'économie sociale, on compte d'ailleurs 41 coopératives agricoles, soit 19% des coopératives de ce secteur au Québec. Le milieu de l'économie sociale est aussi très diversifié et compte notamment près de 164 coopératives dans la région, réparties dans plus de 28 secteurs différents. On retrouve environ 450 entreprises d’économie sociale réparties dans les 9 MRC. Les secteurs les plus importants de la région sont ceux des services et de la santé, de l'environnement et du développement durable, des multiservices de proximité, de la culture, du sport, des loisirs et des communications. Puisque la région constitue déjà le « royaume » de la PME et qu'elle jouit d'un faible taux de chômage, l'économie sociale y joue beaucoup moins un rôle d'insertion en emploi qu'ailleurs, se concentrant plutôt sur l'offre de services.

Des réussites en économie sociale

Dans les communautés rurales, l'économie sociale assure des services de proximité souvent essentiels pour les populations, contribuant à la survie de plusieurs villages et répondant aux besoins de la population vieillissante. On retrouve également des services à la famille et à la jeunesse qui favorisent la revitalisation des communautés et contribuent à l'intégration des jeunes. En milieu urbain, l'économie sociale participe au développement culturel, sportif et des loisirs. Depuis plusieurs années, les différents acteurs de l'économie sociale participent activement à une nouvelle concertation régionale. Parallèlement, des réseaux d'entreprises d'économie sociale se mettent en place et travaillent de façon concertée. On assiste également au développement de beaucoup de mouvements intercoopératifs.

La présence d'au moins une coopérative de services à domicile par MRC a un impact social positif indéniable pour la région de Chaudière-Appalaches. Ces coopératives regroupent un très grand nombre de membres et contribuent à la création de centaines d'emplois, tout en ayant un chiffre d'affaires total important. Plus globalement, l'économie sociale a aussi un impact social majeur sur la mobilisation de la population dans plusieurs localités et a ainsi permis la mise en place de services de proximité qui répondent à des besoins locaux.

Pour plus d’information : info@tresca.ca

Mise à jour - Le mercredi 24 mars 2010

Chaudière - Appalaches

Boîte à outils

En savoir plus