Recherche

ou et exact

Secteur d'activité

Le vendredi 17 mai 2013

Nouvelles

Vers une nouvelle Maison de l’économie sociale…

Publié par : Communiqué

Montréal, le 17 mai 2013 – Aujourd’hui, la première ministre du Québec, madame Pauline Marois, annonçait d’importants investissements dans le quartier Centre-Sud de Montréal, notamment dans le projet immobilier de la Maison de la Providence, un projet qui accueillera dans son volet espace à bureaux la nouvelle Maison de l’économie sociale. 

Située depuis 2001 dans l’arrondissement Hochelaga-Maisonneuve, la Maison de l’économie sociale regroupe déjà six organisations ayant pour mission de promouvoir et développer l’économie sociale au Québec. Toutefois, l’immeuble l’abritant actuellement ne répond plus adéquatement aux besoins d’espace pour ces organisations qui se développent de plus en plus, résultats de l’essor de l’économie sociale depuis quelques années. Profitant de cette nécessaire relocalisation, le projet de la nouvelle Maison de l’économie sociale a donc été élaboré dans une perspective de développement autant sur le plan local, national qu’international. Comme le souligne Nancy Neamtan, présidente-directrice générale du Chantier de l’économie sociale : « L’objectif de la nouvelle Maison de l’économie sociale consiste non seulement à combler les besoins de nos organisations en terme d’espace mais aussi de regrouper un plus grand nombre d’organisations œuvrant en économie sociale dans un même lieu et, surtout, de maintenir et renforcer les synergies entre les organisations nationales de l’économie sociale, de nous donner des infrastructures communes et d’offrir un lieu ouvert tant pour les organisations et les membres, qu’au grand public. » « Une telle synergie avec les autres intervenants de l’économie sociale au sein d’un même lieu est également une occasion rare » selon Céline Charpentier, directrice générale du Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC), « une occasion qui permettra à toutes les organisations de la Maison de l’économie sociale de se positionner de manière plus centrale à Montréal et d’accueillir plus aisément ses partenaires ».

Plus encore que l’étroitesse des lieux actuels, c’est le développement du mouvement de l’économie sociale qui rend ce projet nécessaire. La diversité des partenaires dans toutes les régions du Québec et leur volonté de collaboration nous obligent aujourd’hui à nous doter d’infrastructures facilitant les échanges. À cet égard, il importe plus que jamais de se munir d’un lieu et d’infrastructures favorisant les communications à distance (salle de visioconférence, par exemple); il en va du renforcement de la régionalisation de l’économie sociale.

De plus, l’expérience québécoise en économie sociale est reconnue internationalement et attire des visiteurs de tous les continents. La future Maison de l’économie sociale nous permettra de les recevoir dans un lieu qui illustre bien les synergies et la créativité qui caractérisent l’économie sociale au Québec.

À l’image du mouvement de l’économie sociale, nos organisations doivent s’ouvrir davantage au public et rendre plus accessibles leurs installations et les ressources dont elles disposent. Les services offerts au public par la Maison de l’économie sociale seront les suivants :

  • Un centre de documentation sur l’économie sociale
  • Un centre de référence et de liaison dans le domaine international
  • Des salles de rencontre équipées pour permettre des rencontres à distance avec des partenaires sur tout le territoire québécois et même avec des partenaires internationaux.


En plus des partenaires associés directement à la Maison de l’économie sociale, une autre partie des espaces commerciaux sera occupée par des organisations dans le domaine de l’habitation communautaire, ce qui favorisera également un renforcement significatif des relations avec ces partenaires.

***


À propos de la Maison de l’économie sociale

La Maison de l’économie sociale regroupe sous un même toit des organisations dont les principaux mandats sont liés à la promotion et au développement de l'économie sociale au Québec, soit le Chantier de l'économie sociale, le Réseau d’investissement social du Québec (RISQ), la Fiducie du Chantier de l’économie sociale, le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC), le Centre de référence et de liaison international (RELIESS), Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS), une organisation de liaison et de transfert en innovation sociale ainsi que le Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED).

L’économie sociale au Québec en bref

L’économie sociale québécoise est composée d’environ 7 000 entreprises, coopératives et OSBL, œuvrant dans 20 secteurs économiques (arts et culture, agroalimentaire, commerce de détail, environnement, immobilier collectif, loisir et tourisme, technologies de l’information et des communications, médias, manufacturier, services aux personnes, etc.). Elle emploie plus de 150 000 personnes et génère un chiffre d’affaires de plus de 17 milliards de dollars annuellement, ce qui représente environ 8 % du PIB québécois.

-30-

Source : Maison de l’économie sociale

Pour information : 

Carole Lévesque
514-899-9916 (poste 238)
Responsable des communications
Chantier de l'économie sociale

Boîte à outils

En savoir plus